la recherche du bon emploi

c'est tout simplement notre métier

HOME PAGE
CHERCHER UN CV
GUIDE
NOS SERVICES
COACHING EMPLOI
WEB-TV

HOME PAGE

CHERCHER UN CV

GUIDE

NOS SERVICES

COACHING EMPLOI

WEB-TV


Les métiers qui recrutent

France en 2022


1-Restauration collective
Les restaurants de collectivités servent 3 milliards de repas par an, et recrutent des milliers de professionnels chaque année : cuisinier, agent de restauration, logisticien, gérant, diététicien... Une trentaine de métiers mal connus mais offrant de vraies opportunités de carrière.

30 métiers variés : de la cuisine à la salle de restaurant
En réalité, les métiers offerts sont plutôt mal connus. A côté des employés qui assurent le service en salle et des cuistots, d'autres professionnels assurent l'encadrement, la gestion, la logistique pour acheminer les repas et les produits dans les temps, tandis que d'autres encore conçoivent les menus ou veillent à l'hygiène ou à la diététique.

Parfois, les repas sont fabriqués dans des "cuisines centrales" et acheminés par camion vers des dizaines d'établissements. Les quantités n'ont rien à voir avec celles de la restauration classique.

Et cependant, la qualité doit être au rendez-vous. C'est l'un des nouveaux challenges que la restauration collective doit relever : dans les cantines scolaires ou les restaurants d'entreprise, désormais, on veut des menus équilibrés, des plats variés qui aient du go»t à base de produits locaux ou bio. Dans les hôpitaux ou les maisons de retraite, il faut tenir compte de multiples régimes, dans les écoles, éduquer pour éviter le gaspillage...

La restauration collective recrute donc sur une trentaine de métiers (à découvrir dans les vidéos ci-dessous), du niveau CAP à bac+5, que l'on ait une formation dans l'hôtellerie-restauration ou pas. Pour permettre à des jeunes de se former sur le terrain, l'apprentissage est très développé et l'on peut accéder à certains métiers même en n'ayant aucune formation au départ.

Les métiers de gérant, responsable qualité et nutrition recrutent, eux, à niveau bac+2, voire bac+5 pour les postes de directeur.

2-Informatique
La transformation numérique fait exploser la demande d'informaticiens et fait naître de nouveaux métiers. De la Data Science à la réalité virtuelle en passant par la robotique ou l'informatique de gestion, les débouchés sont immenses alors n'hésitez pas.
4 familles de métiers
Pour explorer cette forêt de métiers, on peut les regrouper en 4 grandes familles :

- Les métiers du conseil et de l'expertise s'exercent souvent dans des sociétés de conseil.
Les consultants interviennent auprès des entreprises clientes pour leur proposer des solutions techniques ou faire évoluer leurs systèmes d'information.
Selon leur spécialité, ils peuvent être auditeurs/trices de systèmes d'information, consultant big data, consultant cloud computing, spécialiste en sécurité informatique...

- Les métiers des études et du développement consistent à concevoir, créer et développer des logiciels ou des applications mobiles. Un ingénieur peut par exemple travailler sur un logiciel pour téléphone portable, une application de gestion ou de robotique industrielle.
Il peut être spécialisé dans les études en amont ou les tests en aval, et selon le secteur (web, industrie, santé), être architecte d'applications mobiles, développeur, ingénieur en réalité virtuelle, webmaster technique, bio-informaticien...

- Les métiers de l'administration et de l'exploitation s'exercent souvent à l'intérieur des entreprises où il faut des informaticiens pour assurer le bon fonctionnement des systèmes d'information et des réseaux. C'est le rôle d'ingénieurs et de techniciens qui peuvent être : administrateurs de bases de données, administrateurs de réseaux, ingénieurs systèmes, technicien de réseaux ou de maintenance...

- Les métiers du commercial et du support technique
sont exercés par des professionnels qui ont souvent une double compétence (technique et commerciale) pour vendre des services ou du matériel informatique. Ils peuvent être ingénieurs d'affaires ou responsables du service clients. Dans le support technique, on trouve davantage de techniciens de niveau bac+2/3. L'objectif est toujours de répondre à la demande et de donner satisfaction aux clients.

5 catégories d'employeurs
Informatique : des métiers d'avenir qui recrutent massivement
Tous ces professionnels peuvent travailler chez des employeurs assez divers :

- Des cabinets de conseil spécialisés dans le numérique ou "entreprises de services du numérique" (ESN) qui peuvent être généralistes ou spécialisées. C'est souvent là que débutent les jeunes diplômés car la diversité des missions est très formatrice. Les grandes ESN comme Capgemini, Sopra Steria ou Accenture emploient des milliers d'ingénieurs ou informaticiens en général de niveau bac+5. Les consultants sont envoyés en mission chez les entreprises clientes.

- Des sociétés qui éditent et vendent des logiciels. Elles emploient des développeurs, des ingénieurs logiciels, des intégrateurs et des commerciaux. Elles recrutent aussi énormément car la France est au 5ème rang mondial dans cette activité.

- Des entreprises utilisatrices. Quasiment toutes les entreprises d'une certaine taille ont un service informatique qu'il faut administrer et maintenir. Elles emploient 400 000 informaticiens, souvent dans les métiers de l'administration et des réseaux. Les sociétés de transport et de l'industrie recrutent également des spécialistes de l'informatique embarquée.

- Les opérateurs de télécoms recrutent aussi de nombreux ingénieurs et jeunes diplômés pour développer l'innovation dans les réseaux sans fil et les services mobiles qui contribuent à la transformation de toute l'économie.

- Enfin, les startups du numérique ont vu leurs recrutements monter en flèche depuis 2015 : elles recrutent surtout des développeurs, un des métiers les plus recherchés, et peuvent donner leur chance à des diplômés de niveau bac à bac+3 souhaitant se réorienter.

3-Techniciens de la fibre optique

Le déploiement en France de la fibre optique va nécessiter la formation et le recrutement de nombreux techniciens de niveau bac à bac+2/3. Des métiers manuels et techniques pour lesquels on peut se former en apprentissage en quelques mois.
Fiber to the Home (FTTH) : trois grandes familles de métiers
Trois grandes familles de métiers sont concernées par le déploiement de la fibre optique :

- Les métiers de la négociation et du commerce
Les opérateurs qui installent la fibre vont avoir besoin de négociateurs, de commerciaux télécoms pour proposer les raccordements et commercialiser leurs offres auprès des particuliers et des entreprises. Des chargés d?affaires FTTH vont coordonner les projets et encadrer leur réalisation.

- Les métiers des études
Dans les cabinets d'études, il faut des piqueteurs pour faire des relevés terrain, des dessinateurs projeteurs FTTH, des coordinateurs de projets pour étudier la faisabilité et le suivi des installations.

- Les métiers des travaux
C'est là que les recrutements sont les plus nombreux. Le tireur de câble doit poser des câbles en aérien et en souterrain. Le monteur-raccordeur soude les raccordements et peut également faire du tirage de câble dans les immeubles.
Le technicien fibre optique, lui, est plus qualifié car il contrôle les fibres raccordées. Le technicien réseau et maintenance FFTH entretient un réseau en fibres optiques...

4-Les métiers de la santé
Dans le domaine de la santé, 3 jobs en particulier devraient recruter du monde pendant la prochaine année, il s'agit des métiers d'ambulancier, d'aide soignant et d'infirmier. Ces derniers sont particulièrement indispensables pour soutenir une population française vieillissante et surtout dans une période comme celle-ci où le coronavirus continue de faire rage dans le pays.

5-Les métiers sociaux
Plus que jamais en raison de la crise sanitaires, les secteurs sociaux ont besoin de bras pour accompagner les personnes vulnérables et prêter main forte aux familles avec enfants. Parmi les métiers qui vont embaucher dans ce secteur, il y a donc : assistant de vie pour personnes âgées, agent d'entretien, nounou, ou encore Auxiliaire de Vie Sociale (AVS) qui vient en aide aux personnes fragilisées ou en situation de handicap.

6-Les métiers de l'esthétique
L'horizon devrait s'éclaircir pour les coiffeurs et les esthéticiennes cette année. Alors que la perspective d'un retour à la vie normale est dans tous les esprits, leur clientèle devrait progressivement revenir pour se faire chouchouter. Raison pour laquelle ces deux corps de métier risque d'embaucher encore plus cette année que les précédentes. Sans compter que les instituts de beauté sont de plus en plus nombreux sur le territoire, prêts à accueillir toujours plus de clientèle.

7-Les métiers de la distribution
Si la situation de l'emploi a été particulièrement compliquée en 2020 et 2021 pour les secteurs du commerce et de la distribution, le soleil devrait briller à nouveau pour eux en 2022. Avec la réouverture des magasins, des postes de vendeurs et de caissiers seront à pourvoir. Ces métiers recrutent en permanence, bien que ce soit souvent pour des contrats courts ou périodiques. Ils ont la particularité d'être accessibles à tous, puisqu'ils ne nécessitent pas d'avoir un diplôme quelconque.

8-Logistique, transport
L'économie remise en route, la circulation des marchandises s'accélère. Le secteur de la logistique doit recruter plus de 81.000 personnes pour des postes de manutentionnaire ou d'ouvrier non qualifié de l'emballage. Même s'ils n'exigent pas de qualification particulière, près de 40% de ces postes sont jugés difficiles à pourvoir selon les employeurs.

De leur côté, les entreprises de transport routier manquent de conducteurs titulaires du permis poids lourds : plus de 33.000 recrutements sont attendus en 2021 et, pour 57% d'entre eux, ils seront difficiles à effectuer aux dires des employeurs.

9-Industrie : usines cherchent candidats dans la production et la maintenance
Les difficultés de recrutement sont ici structurelles. L'image d'une industrie en déclin a longtemps prévalu alors que l'industrie tricolore se modernise et rattrape son retard en matière de numérisation de ses activités. Surtout, elle emploie 2,7 millions de salariés et elle crée plus d'emplois qu'elle n'en détruit : relocalisations d'activités, décarbonation des usines, industrie du futur- Ce secteur fourmille de projets.

Certains postes extrêmement qualifiés restent difficiles à pourvoir dans des métiers émergents comme ingénieur en fabrication additive, ingénieur en "cobotique", ingénieur en réalité virtuelle/augmentée, développeur en internet des objets (internet of things, IoT).

10-Agriculture, agroalimentaire : pénurie d'ouvriers agricoles et de tractoristes
Le secteur agricole emploie 450.000 personnes en France et propose quelque 60.000 jobs chaque année dont un tiers ne trouve pas preneur selon le ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation.

Dans la production agricole, ce sont 10.000 postes chaque année qui resteraient vacants dont des :

Agents de cultures légumières ou fruitières;
Agents viticole;
Agents de maraîchage;
Chefs de culture;
Tractoristes.



... BACK



Les métiers qui recrutent

France en 2022


1-Restauration collective
Les restaurants de collectivités servent 3 milliards de repas par an, et recrutent des milliers de professionnels chaque année : cuisinier, agent de restauration, logisticien, gérant, diététicien... Une trentaine de métiers mal connus mais offrant de vraies opportunités de carrière.

30 métiers variés : de la cuisine à la salle de restaurant
En réalité, les métiers offerts sont plutôt mal connus. A côté des employés qui assurent le service en salle et des cuistots, d'autres professionnels assurent l'encadrement, la gestion, la logistique pour acheminer les repas et les produits dans les temps, tandis que d'autres encore conçoivent les menus ou veillent à l'hygiène ou à la diététique.

Parfois, les repas sont fabriqués dans des "cuisines centrales" et acheminés par camion vers des dizaines d'établissements. Les quantités n'ont rien à voir avec celles de la restauration classique.

Et cependant, la qualité doit être au rendez-vous. C'est l'un des nouveaux challenges que la restauration collective doit relever : dans les cantines scolaires ou les restaurants d'entreprise, désormais, on veut des menus équilibrés, des plats variés qui aient du go»t à base de produits locaux ou bio. Dans les hôpitaux ou les maisons de retraite, il faut tenir compte de multiples régimes, dans les écoles, éduquer pour éviter le gaspillage...

La restauration collective recrute donc sur une trentaine de métiers (à découvrir dans les vidéos ci-dessous), du niveau CAP à bac+5, que l'on ait une formation dans l'hôtellerie-restauration ou pas. Pour permettre à des jeunes de se former sur le terrain, l'apprentissage est très développé et l'on peut accéder à certains métiers même en n'ayant aucune formation au départ.

Les métiers de gérant, responsable qualité et nutrition recrutent, eux, à niveau bac+2, voire bac+5 pour les postes de directeur.

2-Informatique
La transformation numérique fait exploser la demande d'informaticiens et fait naître de nouveaux métiers. De la Data Science à la réalité virtuelle en passant par la robotique ou l'informatique de gestion, les débouchés sont immenses alors n'hésitez pas.
4 familles de métiers
Pour explorer cette forêt de métiers, on peut les regrouper en 4 grandes familles :

- Les métiers du conseil et de l'expertise s'exercent souvent dans des sociétés de conseil.
Les consultants interviennent auprès des entreprises clientes pour leur proposer des solutions techniques ou faire évoluer leurs systèmes d'information.
Selon leur spécialité, ils peuvent être auditeurs/trices de systèmes d'information, consultant big data, consultant cloud computing, spécialiste en sécurité informatique...

- Les métiers des études et du développement consistent à concevoir, créer et développer des logiciels ou des applications mobiles. Un ingénieur peut par exemple travailler sur un logiciel pour téléphone portable, une application de gestion ou de robotique industrielle.
Il peut être spécialisé dans les études en amont ou les tests en aval, et selon le secteur (web, industrie, santé), être architecte d'applications mobiles, développeur, ingénieur en réalité virtuelle, webmaster technique, bio-informaticien...

- Les métiers de l'administration et de l'exploitation s'exercent souvent à l'intérieur des entreprises où il faut des informaticiens pour assurer le bon fonctionnement des systèmes d'information et des réseaux. C'est le rôle d'ingénieurs et de techniciens qui peuvent être : administrateurs de bases de données, administrateurs de réseaux, ingénieurs systèmes, technicien de réseaux ou de maintenance...

- Les métiers du commercial et du support technique
sont exercés par des professionnels qui ont souvent une double compétence (technique et commerciale) pour vendre des services ou du matériel informatique. Ils peuvent être ingénieurs d'affaires ou responsables du service clients. Dans le support technique, on trouve davantage de techniciens de niveau bac+2/3. L'objectif est toujours de répondre à la demande et de donner satisfaction aux clients.

5 catégories d'employeurs
Informatique : des métiers d'avenir qui recrutent massivement
Tous ces professionnels peuvent travailler chez des employeurs assez divers :

- Des cabinets de conseil spécialisés dans le numérique ou "entreprises de services du numérique" (ESN) qui peuvent être généralistes ou spécialisées. C'est souvent là que débutent les jeunes diplômés car la diversité des missions est très formatrice. Les grandes ESN comme Capgemini, Sopra Steria ou Accenture emploient des milliers d'ingénieurs ou informaticiens en général de niveau bac+5. Les consultants sont envoyés en mission chez les entreprises clientes.

- Des sociétés qui éditent et vendent des logiciels. Elles emploient des développeurs, des ingénieurs logiciels, des intégrateurs et des commerciaux. Elles recrutent aussi énormément car la France est au 5ème rang mondial dans cette activité.

- Des entreprises utilisatrices. Quasiment toutes les entreprises d'une certaine taille ont un service informatique qu'il faut administrer et maintenir. Elles emploient 400 000 informaticiens, souvent dans les métiers de l'administration et des réseaux. Les sociétés de transport et de l'industrie recrutent également des spécialistes de l'informatique embarquée.

- Les opérateurs de télécoms recrutent aussi de nombreux ingénieurs et jeunes diplômés pour développer l'innovation dans les réseaux sans fil et les services mobiles qui contribuent à la transformation de toute l'économie.

- Enfin, les startups du numérique ont vu leurs recrutements monter en flèche depuis 2015 : elles recrutent surtout des développeurs, un des métiers les plus recherchés, et peuvent donner leur chance à des diplômés de niveau bac à bac+3 souhaitant se réorienter.

3-Techniciens de la fibre optique

Le déploiement en France de la fibre optique va nécessiter la formation et le recrutement de nombreux techniciens de niveau bac à bac+2/3. Des métiers manuels et techniques pour lesquels on peut se former en apprentissage en quelques mois.
Fiber to the Home (FTTH) : trois grandes familles de métiers
Trois grandes familles de métiers sont concernées par le déploiement de la fibre optique :

- Les métiers de la négociation et du commerce
Les opérateurs qui installent la fibre vont avoir besoin de négociateurs, de commerciaux télécoms pour proposer les raccordements et commercialiser leurs offres auprès des particuliers et des entreprises. Des chargés d?affaires FTTH vont coordonner les projets et encadrer leur réalisation.

- Les métiers des études
Dans les cabinets d'études, il faut des piqueteurs pour faire des relevés terrain, des dessinateurs projeteurs FTTH, des coordinateurs de projets pour étudier la faisabilité et le suivi des installations.

- Les métiers des travaux
C'est là que les recrutements sont les plus nombreux. Le tireur de câble doit poser des câbles en aérien et en souterrain. Le monteur-raccordeur soude les raccordements et peut également faire du tirage de câble dans les immeubles.
Le technicien fibre optique, lui, est plus qualifié car il contrôle les fibres raccordées. Le technicien réseau et maintenance FFTH entretient un réseau en fibres optiques...

4-Les métiers de la santé
Dans le domaine de la santé, 3 jobs en particulier devraient recruter du monde pendant la prochaine année, il s'agit des métiers d'ambulancier, d'aide soignant et d'infirmier. Ces derniers sont particulièrement indispensables pour soutenir une population française vieillissante et surtout dans une période comme celle-ci où le coronavirus continue de faire rage dans le pays.

5-Les métiers sociaux
Plus que jamais en raison de la crise sanitaires, les secteurs sociaux ont besoin de bras pour accompagner les personnes vulnérables et prêter main forte aux familles avec enfants. Parmi les métiers qui vont embaucher dans ce secteur, il y a donc : assistant de vie pour personnes âgées, agent d'entretien, nounou, ou encore Auxiliaire de Vie Sociale (AVS) qui vient en aide aux personnes fragilisées ou en situation de handicap.

6-Les métiers de l'esthétique
L'horizon devrait s'éclaircir pour les coiffeurs et les esthéticiennes cette année. Alors que la perspective d'un retour à la vie normale est dans tous les esprits, leur clientèle devrait progressivement revenir pour se faire chouchouter. Raison pour laquelle ces deux corps de métier risque d'embaucher encore plus cette année que les précédentes. Sans compter que les instituts de beauté sont de plus en plus nombreux sur le territoire, prêts à accueillir toujours plus de clientèle.

7-Les métiers de la distribution
Si la situation de l'emploi a été particulièrement compliquée en 2020 et 2021 pour les secteurs du commerce et de la distribution, le soleil devrait briller à nouveau pour eux en 2022. Avec la réouverture des magasins, des postes de vendeurs et de caissiers seront à pourvoir. Ces métiers recrutent en permanence, bien que ce soit souvent pour des contrats courts ou périodiques. Ils ont la particularité d'être accessibles à tous, puisqu'ils ne nécessitent pas d'avoir un diplôme quelconque.

8-Logistique, transport
L'économie remise en route, la circulation des marchandises s'accélère. Le secteur de la logistique doit recruter plus de 81.000 personnes pour des postes de manutentionnaire ou d'ouvrier non qualifié de l'emballage. Même s'ils n'exigent pas de qualification particulière, près de 40% de ces postes sont jugés difficiles à pourvoir selon les employeurs.

De leur côté, les entreprises de transport routier manquent de conducteurs titulaires du permis poids lourds : plus de 33.000 recrutements sont attendus en 2021 et, pour 57% d'entre eux, ils seront difficiles à effectuer aux dires des employeurs.

9-Industrie : usines cherchent candidats dans la production et la maintenance
Les difficultés de recrutement sont ici structurelles. L'image d'une industrie en déclin a longtemps prévalu alors que l'industrie tricolore se modernise et rattrape son retard en matière de numérisation de ses activités. Surtout, elle emploie 2,7 millions de salariés et elle crée plus d'emplois qu'elle n'en détruit : relocalisations d'activités, décarbonation des usines, industrie du futur- Ce secteur fourmille de projets.

Certains postes extrêmement qualifiés restent difficiles à pourvoir dans des métiers émergents comme ingénieur en fabrication additive, ingénieur en "cobotique", ingénieur en réalité virtuelle/augmentée, développeur en internet des objets (internet of things, IoT).

10-Agriculture, agroalimentaire : pénurie d'ouvriers agricoles et de tractoristes
Le secteur agricole emploie 450.000 personnes en France et propose quelque 60.000 jobs chaque année dont un tiers ne trouve pas preneur selon le ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation.

Dans la production agricole, ce sont 10.000 postes chaque année qui resteraient vacants dont des :

Agents de cultures légumières ou fruitières;
Agents viticole;
Agents de maraîchage;
Chefs de culture;
Tractoristes.



... BACK



Les métiers qui recrutent

France en 2022


1-Restauration collective
Les restaurants de collectivités servent 3 milliards de repas par an, et recrutent des milliers de professionnels chaque année : cuisinier, agent de restauration, logisticien, gérant, diététicien... Une trentaine de métiers mal connus mais offrant de vraies opportunités de carrière.

30 métiers variés : de la cuisine à la salle de restaurant
En réalité, les métiers offerts sont plutôt mal connus. A côté des employés qui assurent le service en salle et des cuistots, d'autres professionnels assurent l'encadrement, la gestion, la logistique pour acheminer les repas et les produits dans les temps, tandis que d'autres encore conçoivent les menus ou veillent à l'hygiène ou à la diététique.

Parfois, les repas sont fabriqués dans des "cuisines centrales" et acheminés par camion vers des dizaines d'établissements. Les quantités n'ont rien à voir avec celles de la restauration classique.

Et cependant, la qualité doit être au rendez-vous. C'est l'un des nouveaux challenges que la restauration collective doit relever : dans les cantines scolaires ou les restaurants d'entreprise, désormais, on veut des menus équilibrés, des plats variés qui aient du go»t à base de produits locaux ou bio. Dans les hôpitaux ou les maisons de retraite, il faut tenir compte de multiples régimes, dans les écoles, éduquer pour éviter le gaspillage...

La restauration collective recrute donc sur une trentaine de métiers (à découvrir dans les vidéos ci-dessous), du niveau CAP à bac+5, que l'on ait une formation dans l'hôtellerie-restauration ou pas. Pour permettre à des jeunes de se former sur le terrain, l'apprentissage est très développé et l'on peut accéder à certains métiers même en n'ayant aucune formation au départ.

Les métiers de gérant, responsable qualité et nutrition recrutent, eux, à niveau bac+2, voire bac+5 pour les postes de directeur.

2-Informatique
La transformation numérique fait exploser la demande d'informaticiens et fait naître de nouveaux métiers. De la Data Science à la réalité virtuelle en passant par la robotique ou l'informatique de gestion, les débouchés sont immenses alors n'hésitez pas.
4 familles de métiers
Pour explorer cette forêt de métiers, on peut les regrouper en 4 grandes familles :

- Les métiers du conseil et de l'expertise s'exercent souvent dans des sociétés de conseil.
Les consultants interviennent auprès des entreprises clientes pour leur proposer des solutions techniques ou faire évoluer leurs systèmes d'information.
Selon leur spécialité, ils peuvent être auditeurs/trices de systèmes d'information, consultant big data, consultant cloud computing, spécialiste en sécurité informatique...

- Les métiers des études et du développement consistent à concevoir, créer et développer des logiciels ou des applications mobiles. Un ingénieur peut par exemple travailler sur un logiciel pour téléphone portable, une application de gestion ou de robotique industrielle.
Il peut être spécialisé dans les études en amont ou les tests en aval, et selon le secteur (web, industrie, santé), être architecte d'applications mobiles, développeur, ingénieur en réalité virtuelle, webmaster technique, bio-informaticien...

- Les métiers de l'administration et de l'exploitation s'exercent souvent à l'intérieur des entreprises où il faut des informaticiens pour assurer le bon fonctionnement des systèmes d'information et des réseaux. C'est le rôle d'ingénieurs et de techniciens qui peuvent être : administrateurs de bases de données, administrateurs de réseaux, ingénieurs systèmes, technicien de réseaux ou de maintenance...

- Les métiers du commercial et du support technique
sont exercés par des professionnels qui ont souvent une double compétence (technique et commerciale) pour vendre des services ou du matériel informatique. Ils peuvent être ingénieurs d'affaires ou responsables du service clients. Dans le support technique, on trouve davantage de techniciens de niveau bac+2/3. L'objectif est toujours de répondre à la demande et de donner satisfaction aux clients.

5 catégories d'employeurs
Informatique : des métiers d'avenir qui recrutent massivement
Tous ces professionnels peuvent travailler chez des employeurs assez divers :

- Des cabinets de conseil spécialisés dans le numérique ou "entreprises de services du numérique" (ESN) qui peuvent être généralistes ou spécialisées. C'est souvent là que débutent les jeunes diplômés car la diversité des missions est très formatrice. Les grandes ESN comme Capgemini, Sopra Steria ou Accenture emploient des milliers d'ingénieurs ou informaticiens en général de niveau bac+5. Les consultants sont envoyés en mission chez les entreprises clientes.

- Des sociétés qui éditent et vendent des logiciels. Elles emploient des développeurs, des ingénieurs logiciels, des intégrateurs et des commerciaux. Elles recrutent aussi énormément car la France est au 5ème rang mondial dans cette activité.

- Des entreprises utilisatrices. Quasiment toutes les entreprises d'une certaine taille ont un service informatique qu'il faut administrer et maintenir. Elles emploient 400 000 informaticiens, souvent dans les métiers de l'administration et des réseaux. Les sociétés de transport et de l'industrie recrutent également des spécialistes de l'informatique embarquée.

- Les opérateurs de télécoms recrutent aussi de nombreux ingénieurs et jeunes diplômés pour développer l'innovation dans les réseaux sans fil et les services mobiles qui contribuent à la transformation de toute l'économie.

- Enfin, les startups du numérique ont vu leurs recrutements monter en flèche depuis 2015 : elles recrutent surtout des développeurs, un des métiers les plus recherchés, et peuvent donner leur chance à des diplômés de niveau bac à bac+3 souhaitant se réorienter.

3-Techniciens de la fibre optique

Le déploiement en France de la fibre optique va nécessiter la formation et le recrutement de nombreux techniciens de niveau bac à bac+2/3. Des métiers manuels et techniques pour lesquels on peut se former en apprentissage en quelques mois.
Fiber to the Home (FTTH) : trois grandes familles de métiers
Trois grandes familles de métiers sont concernées par le déploiement de la fibre optique :

- Les métiers de la négociation et du commerce
Les opérateurs qui installent la fibre vont avoir besoin de négociateurs, de commerciaux télécoms pour proposer les raccordements et commercialiser leurs offres auprès des particuliers et des entreprises. Des chargés d?affaires FTTH vont coordonner les projets et encadrer leur réalisation.

- Les métiers des études
Dans les cabinets d'études, il faut des piqueteurs pour faire des relevés terrain, des dessinateurs projeteurs FTTH, des coordinateurs de projets pour étudier la faisabilité et le suivi des installations.

- Les métiers des travaux
C'est là que les recrutements sont les plus nombreux. Le tireur de câble doit poser des câbles en aérien et en souterrain. Le monteur-raccordeur soude les raccordements et peut également faire du tirage de câble dans les immeubles.
Le technicien fibre optique, lui, est plus qualifié car il contrôle les fibres raccordées. Le technicien réseau et maintenance FFTH entretient un réseau en fibres optiques...

4-Les métiers de la santé
Dans le domaine de la santé, 3 jobs en particulier devraient recruter du monde pendant la prochaine année, il s'agit des métiers d'ambulancier, d'aide soignant et d'infirmier. Ces derniers sont particulièrement indispensables pour soutenir une population française vieillissante et surtout dans une période comme celle-ci où le coronavirus continue de faire rage dans le pays.

5-Les métiers sociaux
Plus que jamais en raison de la crise sanitaires, les secteurs sociaux ont besoin de bras pour accompagner les personnes vulnérables et prêter main forte aux familles avec enfants. Parmi les métiers qui vont embaucher dans ce secteur, il y a donc : assistant de vie pour personnes âgées, agent d'entretien, nounou, ou encore Auxiliaire de Vie Sociale (AVS) qui vient en aide aux personnes fragilisées ou en situation de handicap.

6-Les métiers de l'esthétique
L'horizon devrait s'éclaircir pour les coiffeurs et les esthéticiennes cette année. Alors que la perspective d'un retour à la vie normale est dans tous les esprits, leur clientèle devrait progressivement revenir pour se faire chouchouter. Raison pour laquelle ces deux corps de métier risque d'embaucher encore plus cette année que les précédentes. Sans compter que les instituts de beauté sont de plus en plus nombreux sur le territoire, prêts à accueillir toujours plus de clientèle.

7-Les métiers de la distribution
Si la situation de l'emploi a été particulièrement compliquée en 2020 et 2021 pour les secteurs du commerce et de la distribution, le soleil devrait briller à nouveau pour eux en 2022. Avec la réouverture des magasins, des postes de vendeurs et de caissiers seront à pourvoir. Ces métiers recrutent en permanence, bien que ce soit souvent pour des contrats courts ou périodiques. Ils ont la particularité d'être accessibles à tous, puisqu'ils ne nécessitent pas d'avoir un diplôme quelconque.

8-Logistique, transport
L'économie remise en route, la circulation des marchandises s'accélère. Le secteur de la logistique doit recruter plus de 81.000 personnes pour des postes de manutentionnaire ou d'ouvrier non qualifié de l'emballage. Même s'ils n'exigent pas de qualification particulière, près de 40% de ces postes sont jugés difficiles à pourvoir selon les employeurs.

De leur côté, les entreprises de transport routier manquent de conducteurs titulaires du permis poids lourds : plus de 33.000 recrutements sont attendus en 2021 et, pour 57% d'entre eux, ils seront difficiles à effectuer aux dires des employeurs.

9-Industrie : usines cherchent candidats dans la production et la maintenance
Les difficultés de recrutement sont ici structurelles. L'image d'une industrie en déclin a longtemps prévalu alors que l'industrie tricolore se modernise et rattrape son retard en matière de numérisation de ses activités. Surtout, elle emploie 2,7 millions de salariés et elle crée plus d'emplois qu'elle n'en détruit : relocalisations d'activités, décarbonation des usines, industrie du futur- Ce secteur fourmille de projets.

Certains postes extrêmement qualifiés restent difficiles à pourvoir dans des métiers émergents comme ingénieur en fabrication additive, ingénieur en "cobotique", ingénieur en réalité virtuelle/augmentée, développeur en internet des objets (internet of things, IoT).

10-Agriculture, agroalimentaire : pénurie d'ouvriers agricoles et de tractoristes
Le secteur agricole emploie 450.000 personnes en France et propose quelque 60.000 jobs chaque année dont un tiers ne trouve pas preneur selon le ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation.

Dans la production agricole, ce sont 10.000 postes chaque année qui resteraient vacants dont des :

Agents de cultures légumières ou fruitières;
Agents viticole;
Agents de maraîchage;
Chefs de culture;
Tractoristes.



... BACK



 PAGES [ la plus récente: 6 ] [ archives: 5 - 4 - 3 - 2 - 1 - ]
Powered by MMS - © 2019 EUROTEAM